Aucun diagnostic de posé par le psychiatre : il ne sait pas.

C'est en fait à la suite d'un épisode délirant (sans perte totale de contact avec la réalité mais entente de voix) qui a duré plus de 6 mois, avec énormément d'angoisses et d'anxiété que Zyprexa m'a été prescrit. De 10 mg au début puis 5mg et maintenant au bout d'un an et demi j'en suis à 2,5mg en vue de l'arrêt définitif. Le zyprexa a bien agit contre les angoisses et l'anxiété. L'état délirant a disparu au bout d'un à deux mois tandis que les voix sont restées très longtemps en diminuant que très très lentement. Au bout de 5 mois de traitement j'ai sombré dans la dépression et on m'a prescrit (en plus) de l'effexor (anti-dépresseur) qui a commencé lui, à faire effet au bout de trois semaines environ. J'avais toujours les voix. (Voix sans pour autant de délire.) Au bout d'un an les voix se sont considérablement estompées. Au bout d'un an et demi j'envisage l'arrêt du zyprexa (j'ai déjà arrêté l'effexor) en coupant les cachets de 5mg en deux afin de le faire le plus progressivement possible. Les effets secondaires : prise de poids d'un peu plus de 15 kilos, même si j'avais effectivement plus d'appétit je n'ai pas pour autant l'impression d'avoir eu une alimentation qui expliquerait à elle seule cette prise de poids.

Le début du traitement a été très difficile (10mg): essoufflements, difficulté à se bouger, endormissement, quantité de sommeil accrue, cerveau ralenti.

Même à 2,5mg maintenant je n'ai pas retrouvé ma vivacité d'esprit d'avant. J'ai perdu une grosse part de ma créativité et fantaisie. Je suis terriblement ancrée dans la réalité, le concret et j'ai plus de difficulté à me concentrer sur des sujets "complexes" qui avant cet épisode m'intéressaient et me stimulaient. Par contre je me suis mise à lire davantage, car cela demande d'avoir les pensées "posées".

J'ai pu travailler au bout de neuf mois de traitement en étant à 5mg mais en effectuant des tâches manuelles et répétitives. Avant j'écrivais facilement et souvent maintenant j'ai beaucoup plus de mal à le faire. J'ai vraiment la sensation d'avoir perdu une partie de mes capacités intellectuelles depuis cet épisode. Est ce du à la maladie ou aux médicaments ? J'espère les retrouver à nouveau et parvenir à perdre les kilos que j'ai pris. Et bien sûr ne pas replonger là dedans.

J'ai un avis mitigé sur Zyprexa concernant la préservation de mes capacités intellectuelles et je suis soulagée de la politique de mon psychiatre qui consiste à diminuer la dose dès que possible.